Mardi soir, je suis arrivée à la Gare Montparnasse en avance, directement sortie du studio d'enregistrement où j'officie tous les mardis.

Le studio est à Montreuil, l'ingé son est sympa.

J'ai une longue histoire de sympathie et plus si affinités avec les ingés son.

Un métier fabuleux qui devrait faire rêver toutes les femmes : ils nous écoutent. Avec attention, l'oreille aux aguets, sensibles au moindre de nos souffles, surfant sur nos intonations, nos intentions, prêts à dégainer un thé chaud si la voix s'enroue, un croissant si l'estomac glougloute... des qualités plutôt rares, non ?

Faut dire que certaines nanas aussi...

JOE LA MOUK - TA GUEULE

player" width="480" height="270">

Bon, là n'est point le sujet. Le sujet est que je me suis promenée dans la grande maison de la presse de la Gare Montparnasse, avec une grosse envie d'acheter un bouquin. Le polar qui gisait au fond de mon sac ne m'excitait pas des masses.
Après avoir hésité des plombes et tourné autour des rayons comme une abeille molle autour d'une alvéole languide, j'ai jeté mon dévolu sur ça :

brefs-entretiens-avec-des-hommes-hideux-746213-250-400

J'en ai commencé la lecture avec nonchalance, en dilettante, incertaine de l'endroit où je mettais les pieds, mais surtout les yeux et le cortex.

Wouooooh putain !!! Punaise, la vache !!! Fan de chichougne !!! Ventre-saint-gris !!! Jarnicoton et compagnie... c'est la première fois que je suis fascinée à ce point par un écrivain. Ce type est un fou barré, un génie absolu. Je n'ai pas encore fini le livre, mais je sais que je lirai la moindre ligne que ce type a pondu.

J'ai vu la lumière ! Proust a du possiblement produire le même effet à son époque. Proust est fascinant, mais le contexte est lointain (bien que les situations et les sentiments restent intemporels). David Foster Wallace, c'est aujourd'hui et maintenant, bien qu'il se soit pendu en 2008 - oui, il était vaguement sur la jante, faut bien le dire.

Jamais je n'avais entendu parler de ce garçon auparavant. Pourquoi ? POURQUOI ?

Mardi soir, dans le Paris-Vannes. I have seen the light !

can you u see the light?